Teldar Travel étend son inventaire : « On va faire un très bel été ! »

Pendant la crise, Teldar Travel a musclé son inventaire avec des offres alternatives aux hôtels : des villas, appartements, chalets… Passant ainsi de 1 400 000 à 2 millions d’offres. Le point avec Christophe Buvot, directeur commercial de Teldar Travel France, qui rappelle les points forts de cette centrale hôtelière 100 % B2B.

Pouvez-vous présenter Teldar Travel et rappeler votre offre ?

Christophe Buvot, directeur commercial de Teldar Travel France : « Teldar Travel est une centrale hôtelière 100 % B2B, on ne travaille qu’avec des agences de voyages. On a un inventaire de près de 2 millions d’offres. On y trouve essentiellement une partie hébergement, en hôtels mais aussi en locatif, des activités, ainsi que des transferts et de la location de voitures. On a une activité mixte car nous travaillons à la fois avec des agences loisirs (à 60%) et du corporate.

Cela fait 12 ans que nous sommes sur le marché, nous sommes référencés auprès des principaux réseaux de distribution. Nous avons une forte présence commerciale et une proximité avec les agences, que nous avons accompagnées pendant la crise. »

Depuis deux mois, Teldar Travel a retrouvé un rythme de réservations équivalent à celui de 2019. La France arrive en tête des destinations les plus plébiscitées, devant les Etats-Unis et l’Europe. 2022 sera donc une année de reprise mais aussi de forte expansion pour la plateforme de réservation hôtelière, qui ambitionne de renforcer son positionnement B2B, consolider son business et signer de nouvelles opportunités.

Christophe Buvot, directeur commercial de Teldar Travel France, donne rendez-vous sur le stand du groupe Gekko au village business travel de l’IFTM : « On sera très heureux de retrouver tout le monde ! ».

Votre offre s’est renforcée pendant la crise ?

C. B. : « Oui, on est allé chercher du locatif car il y avait un vrai besoin sur le marché et les agences n’étaient pas forcément bien positionnées sur cet axe. Ce logement dit alternatif comprend des maisons, villas avec piscine, appartements, chalets, campings et gîtes. On a rajouté pratiquement 600 000 offres à notre inventaire. Ça part très vite, on double pratiquement les ventes de ces offres locatives. Mais 97 % de nos ventes se font encore en hôtels. Nous voulons développer cette partie alternative avec une nouvelle version du site permettant une mise en avant des produits, des fiches plus détaillées, car les gens ont besoin de plus d’infos que lorsqu’ils vont à l’hôtel. »

Vous développez également les loisirs haut de gamme ?

C. B. : « Oui, on veut sortir une plateforme spécialisée sur le luxe, avec des 5 étoiles, des palaces mais aussi des adresses plus confidentielles. Et proposer un service de conciergerie pour les agences, des transferts privatifs, des services en chambre… Le but n’est pas de le proposer à tous mais à une quinzaine ou une vingtaine d’agences. »

D’autres nouveautés ?

C. B. : « Des flash sales tous les 15 jours, ce sont des offres promotionnelles avec des tarifs ultra intéressants ».

Qu’est ce qui fait votre spécificité ?

C. B. : « Nous sommes les seuls sur le marché à proposer la « garantie package dynamique ». Nous travaillons avec un assureur et pour 1 % de plus sur le prix du dossier, nous couvrons la partie terrestre si le vol est annulé du fait de la compagnie. C’est différent des multirisques annulation, nous couvrons les agences de voyages. Nous avons multiplié par trois le taux de souscription. Et beaucoup font jouer cette garantie depuis quelque temps avec les grèves et les annulations de vols ! »

Qu’est ce que votre contrôle qualité ?

C. B. : « Quelques jours avant l’arrivée du client, un service appelle les hôtels et vérifie les réservations, pour voir s’il n’y a pas eu de surbooking par exemple. On le fait depuis le début mais ça s’est intensifié avec la crise, car on vit des moment folkloriques en hôtellerie, avec des hôtels qui ferment…De plus, notre service clients fonctionne 7 jours sur 7, 24h sur 4, avec un service francophone , pour les agences mais aussi les clients.»

 

« Notre point fort est notre plateforme B2B. En parallèle, nous sommes connectés sur tous les outils que l’on peut trouver dans l’environnement du business travel », souligne le directeur commercial de Teldar Travel France.
Crédit photo : Shutterstock

Quelles sont les tendances de l’été que vous constatez ?

C. B. : « On va faire un très bel été, au-delà de nos prévisions ! Avec la France en numéro 1. Juste après viennent les États-Unis, qui sont partis très vite, en particulier New-York. Ensuite on retrouve nos top destinations européennes avec l’Italie, l’Espagne , le Portugal et le Royaume-Uni. On voit cette année les Émirats Arabes Unis avec Dubaï en tête, c’est l’effet exposition universelle. Et dès le mois de mars, les longs courriers sont repartis vers des destinations soleil : Maurice, la Réunion, les Seychelles, les Maldives, la République Dominicaine, Zanzibar… On sent que les vendeurs dépackagent beaucoup plus. On a retrouvé les chiffres de 2019, avec bien sûr moins de demandes en Europe de l’Est, moins de week-ends à Prague ou Budapest. Ces derniers mois on fait du +10 et +15% en booking par rapport à 2019. Mais en checking on est à -15% depuis le début de l’année. Quant au panier moyen, il a augmenté de 15 %. Le prix des chambres a augmenté mais semble atteindre un plafond et on sent un petit ralentissement dans les réservations, aussi en raison des grèves, des vols annulés…»

Qu’est-ce qui vous a le plus étonné ?

C. B. : « La belle résilience du corporate. Avec les agences de voyages on est plutôt positionné sur les PME – PMI et on sent qu’elles ont besoin de reprendre contact avec leurs clients. »

 

Source : quotidiendutourisme.com



Leave a Reply

Your email address will not be published.